ACCUEIL | HISTORIQUE | PRÉ-SÉLECTION | SURMESURE | SUR COMMANDE | ACCESSOIRES | DOSSIER GARDE-ROBE
RÉDUCTION INVENTAIRE | ÉCART DE PRIX | CERTIFICAT-CADEAU | EXPRESSION DE SOI | NOUS REJOINDRE

titre

alfred

tc

edifice

Né en 1887, Alfred Sévigny apprit jeune son métier avec les tailleurs anglais dans un atelier de couture situé près de la traverse de Québec.

Pour s'approvisionner, le marchand général de Saint-Georges, Charles Grondin, se rendait à Lévis prendre le traversier pour Québec; il trouvait là l'occasion de côtoyer les marchands. Monsieur Grondin désirant offrir les services d'un commis-tailleur à son commerce de Saint-Georges, il dut entendre parler du jeune Alfred Sévigny à qui il proposa ce poste.

L'histoire dit qu'en 1905, il accepta les conditions du marchand général de Saint-Georges qui l'accueillit à la gare de trains à Beauceville, dernière station de la ligne à l'époque.

Deux ans plus tard, Alfred Sévigny, alors âgé de 19 ans, ouvrit son propre atelier de taillage dans l'ancienne résidence du marchand Georges Lemelin, à l'endroit où est située l'actuelle Banque de Montréal.

ave


C'est également en 1907 qu'a lieu l'inauguration de la gare de chemin de fer à Saint-Georges.

gare

Gare de Saint-Georges, où l'on aperçoit la locomotive «17», premier train y ayant fait son entrée.
Dans la rangée du haut, à droite, se trouve J.-A. Gendron, dont la fille, Aline, mariera le fils d'Alfred Sévigny, Candid Sévigny.


Toujours la même année, un fait marquant de l'histoire du Québec fut le premier effondrement du pont de Québec, alors en construction. La tragédie causa la mort de trois travailleurs. L'innauguration n'aura lieu qu'en 1914, donnant alors le premier lien routier entre Québec et la rive sud du fleuve Saint-Laurent.

pontq

Effondrement du pont de Québec.


En février 1910, la Banque des Cantons de l'Est inaugure sa nouvelle succursale sur le site de l'ancien marchand général Georges Lemelin. Le tailleur dû quiter les lieux. Le 31 octobre 1925, la Banque de Montréal, déjà établie à Saint-Georges, se relocalise sur ce site qu'elle occupe depuis ce temps.

1re ave

La rue Principale du village de St-Georges-Est vers 1910.
À gauche, la Banque des Cantons de l'Est, aujourd'hui la Banque de Montréal.
Photo J.-A. Gagnon.


Ainsi, dès l'année 1909, en se relocalisant, le tailleur Alfred Sévigny devient propriétaire de l'édifice voisin de la banque en construction.

1913

Vue arrière de la résidence et atelier d’Alfrec Sévigny, dont la galerie arrière rejoint la rivière Chaudière.
On voit l'embouchure du ruisseau d'Ardoise, bordée de deux quais en ciment.
Photo attribuée à J.-A. Gagnon.

Section de la rue Principale avant d'être détruite par une conflagration le dimanche 21 novembre 1915 à 3h15 de la nuit.

#3

Partie de la rue Principale du village de Saint-Georges Est, Beauce.
On voit au fond, à droite, la Banque des Cantons de l'Est.
Photo prise en 1911.


En février 1912, naissance de Mariette, première enfant de Monsieur et Madame Alfred Sévigny. Pendant ce temps, la construction du premier pont de fer,reliant les deux rives, était la grande attraction.

pont

Construction du premier pont de fer en 1912.

2ponts

1912 – Fin des travaux sur le pont de fer (à gauche).
Le pont de bois de David Roy vit ses derniers jours.

inauguration

1912 – Inauguration du premier pont de fer et bénédiction de la statue de saint Georges,
sculptée par Louis Jobin (1845-1928).


inauguration

L'une des trop nombreuses débâcles printanières à Saint-Georges.

En 1912, 1913, 1914, l’eau et les glaces montaient sur la rue, au point d’interrompre, pendant plusieurs jours, la circulation mais sans causer de dommages aux bâtisses.

C'est en 1914 qu'est déclenchée la Première Guerre mondiale en Europe.

Aussi, cette année-là, l'homme d'affaires, Édouard Lacroix, est de retour à Saint-Georges après avoir tout perdu dans l'aventure du nord de l'Ontario.

Toujours en cette année, c'est enfin l'inauguration du pont de Québec qui relie les deux rives du fleuve, mettant fin à l'obligation de prendre la traverse de Lévis.

inauguration

Conflagration du 21 novembre 1915.

Le dimanche matin, à 3 heures de la nuit du 21 novembre 1915, la conflagration cours sur tous les bâtiments, de la rivière à la 2e Avenue, et du ruisseau d'Ardoise au Grand Hôtel. De sa boutique de commerce, il ne reste plus rien. Alfred Sévigny doit se reconstruire; Dieu merci, il était couvert par une assurance. Ainsi, en 1916, la boutique du tailleur Alfred Sévigny renaît de ses cendres sur le même emplacement, voisin de la Banque de Commerce.

inauguration

Innondation de juillet 1917.

1917 : Innondation de juillet.

1917 : Naissance de Candid, fils et deuxième enfant d'Alfred.

1918 : La fin de la guerre en Europe.

Autres photos et historique à venir.


À cette époque, cueillir son journal au bureau de poste, tels La Patrie, L'Action Sociale, Le Soleil, L’Éclaireur, etc. était un signe que l'abonné était capable de lire et écrire.
1908 marque l'arrivée du journal L'Éclaireur de Beauceville, fondé par l'avocat J.-Ed. Fortin.
Cet hebdomadaire favorisera la diffusion de l'information régionale et de la publicité commerciale. Voici des extraits de journaux rappelant le contexte de cette époque.

journaux

Autres photos et historique à venir.

Voyez le reportage réalisé pour le Gala de l'entreprise beauceronne 2007

youtube

 

sloganbas

ACCUEIL | HISTORIQUE | PRÉ-SÉLECTION | SURMESURE | SUR COMMANDE | ACCESSOIRES | DOSSIER GARDE-ROBE
RÉDUCTION INVENTAIRE | ÉCART DE PRIX | CERTIFICAT-CADEAU || EXPRESSION DE SOI | NOUS REJOINDRE

Tous droits réservés ©Vêtements Sévigny